Musique et Mémoire...

Mis à jour : janv 28

Lors des entretiens de la fondation pour la recherche sur l’Alzheimer, le professeur Hervé Platel témoignait du constat suivant : la mémoire musicale des malades fonctionne encore car ceux-ci se rappellent de chansons apprises des décennies auparavant et sont encore capables de retenir des mélodies.

Fort de cette déclaration, et à la suite des multiples études consacrées à ce sujet, il paraît évident que le chant et la musique possèdent des vertus bénéfiques voire curatives sur les plans physiologique et psychologique. La musique sacrée nous intéresse tout particulièrement puisqu’elle se trouve être l’héritière d’une tradition multiséculaire relativement préservée dans laquelle il est possible de se faire une idée précise de ce qui existait il y a 1500 ans. Elle a toujours été présente depuis le début de l’Histoire de la musique et a été retranscrite maintes fois. L’exemple de Jean-Sébastien Bach est un des plus connus et des plus éloquents : cette référence universelle de la musique occidentale bouleverse encore les esprits. La création du Bach Collegium Japan en 1990 et les enregistrements de l’intégralité des cantates par le chef japonais Masaaki Suzuki en témoignent.

Conscient de la richesse de cet héritage, le Chœur Éphata veut, à sa mesure, se faire le promoteur de ce répertoire considérable, en travaillant avec application à l’interprétation d’œuvres sacrées, pour permettre une plus large diffusion d’un patrimoine trop souvent oublié.



Cyprien Cuny, Ténor

LOGO LONG BLANC.png.png
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
  • Noir Icône Instagram
©CHŒUR ÉPHATA | 2020